L’Association Nationale des Docteurs a appris avec stupeur les propos tenus par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, concernant le lancement d’une enquête sur « l’islamo-gauchisme » à l’université (propos tenus sur Cnews le 14 février et confirmé à l’Assemblée Nationale le 16 février). Cette étude voulue comme scientifique aurait pour but de définir « ce qui relève de la recherche et du militantisme » dans le monde académique. Une méfiance portée vers la recherche universitaire française qui ne peut que nous inquiéter après, déjà, une récente tentative, lors du passage au Sénat de la Loi de Programmation de la Recherche, d’ajouter un amendement voulant subordonner les chercheurs au respect de « valeurs de la République » nullement définies dans la loi.

L’Association Nationale des Docteurs rappelle que l’indépendance de la recherche est un de ses fondements et que toute tentative de contrôle par le pouvoir politique est extrêmement préoccupante. Elle condamne vivement toute tentative d’instrumentalisation de la science.

Lire le communiqué de presse