L’Association Nationale des Docteurs a co-signé, avec plusieurs associations et sociétés savantes déployées sur l’ensemble du territoire français, une lettre défendant la valorisation de l’engagement associatif des doctorants et demandant la reconnaissance de cet engagement par l’ensemble des écoles doctorales, préférentiellement sous la forme d’heures de formation.

Lettre aux écoles doctorales

Dans l’objectif de dynamiser la visibilité du doctorat par l’ensemble de la société ainsi que sa promotion, l’Association Nationale des Docteurs organise en cette année 2021 une série de « rendez-vous des 50 ans de l’ANDès ». La première séance aura lieu le 4 mars 2021 de 19h à 20h et sera consacrée au serment des docteurs, introduit par la Loi de Programmation de la Recherche.

Au cours de cet événement, après deux présentations introductives, une session d’intelligence collective permettra aux participantes et aux participants de réfléchir en commun aux enjeux de ce serment. Au-delà de son intérêt pour garantir l’intégrité scientifique, ce serment ne constitue pas un engagement relatif à la pratique d’un métier, comme le sont le serment de Bourdelat pour les vétérinaires, la charte de Munich pour les journalistes ou le serment des personnels de La Poste.

On peut s’interroger sur les conséquences d’un éventuel parjure ou sur l’intérêt de décliner le serment en fonction des spécificités du domaine de recherche du doctorat ; par exemple, l’expérimentation animale dans le domaine de la biologie, les enjeux éthiques des entretiens en sociologie ou le respect des licences logicielles dans le domaine de l’informatique.

Les intervenants pourront alors réagir aux propositions issues de cette session de réflexion participative avec l’outil de post-it en ligne linoit.com, pour approfondir le débat.

Informations et inscription : https://andes.asso.fr/50ans/

L’Association Nationale des Docteurs a appris avec stupeur les propos tenus par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, concernant le lancement d’une enquête sur « l’islamo-gauchisme » à l’université (propos tenus sur Cnews le 14 février et confirmé à l’Assemblée Nationale le 16 février). Cette étude voulue comme scientifique aurait pour but de définir « ce qui relève de la recherche et du militantisme » dans le monde académique. Une méfiance portée vers la recherche universitaire française qui ne peut que nous inquiéter après, déjà, une récente tentative, lors du passage au Sénat de la Loi de Programmation de la Recherche, d’ajouter un amendement voulant subordonner les chercheurs au respect de « valeurs de la République » nullement définies dans la loi.

L’Association Nationale des Docteurs rappelle que l’indépendance de la recherche est un de ses fondements et que toute tentative de contrôle par le pouvoir politique est extrêmement préoccupante. Elle condamne vivement toute tentative d’instrumentalisation de la science.

Lire le communiqué de presse

En ce début d’année, revenons sur quelques temps forts qui ont ponctué 2020.
L’ANDès remercie l’ensemble de ses membres pour leur soutien et leur implication bénévole : elles et ils sont appelés à renouveler leur adhésion.
Si vous êtes docteur et que vous n’êtes pas encore membre de notre association, nous vous invitons à adhérer pour soutenir nos actions.

Lire la lettre d’actualités 2020.

Suite à la publication au journal officiel de la loi de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 et portant diverses dispositions relatives à la recherche et à l’enseignement supérieur, l’ANDès a mis à jour sa page web relative aux lois sur l’enseignement supérieur et la recherche.

Le 22 octobre 1970, par une déclaration à la préfecture de police, l’« Association nationale des docteurs ès sciences » naît à l’initiative de Dr Pierre Aigrain (qui sera Secrétaire d’État à la Recherche, membre de l’Académie des sciences), présidée par Dr Ivan Peychès (membre de l’Académie des sciences). Son but affirmé était de « regrouper et représenter la collectivité des docteurs ès sciences, notamment pour favoriser la mobilité des hommes et des idées entre l’Université et les entreprises ». Elle sera ensuite présidée à plusieurs reprises par Dr Guy Ourisson (président de l’Académie des sciences). En 1975, elle sera reconnue d’utilité publique.

Que de chemin parcouru en 50 ans ! Désormais, l’ANDès, l’association nationale des docteurs, est ouverte aux titulaires du diplôme national de doctorat, de toutes disciplines, quel que soit leur âge, leur statut professionnel, qu’ils résident en France ou à l’étranger.

Dans le monde complexe et compétitif qui est le nôtre, la France et l’Europe ont besoin de se doter de talents capables d’anticiper et de traiter les grands enjeux de nos sociétés, afin de conserver la maîtrise de leur avenir. Qu’il s’agisse par exemple du changement climatique, de l’accès aux ressources, des flux migratoires, de l’intelligence artificielle ou de la lutte contre les pandémies, ces défis présentent de multiples facettes : scientifiques, économiques, sociales, éthiques ou encore géopolitiques. Professionnels de la recherche, habitués à travailler sur des problèmes complexes et à mobiliser des réseaux d’experts par-delà les frontières géographiques et disciplinaires, les docteurs disposent du potentiel nécessaire pour les aborder et répondre au besoin croissant d’innovation, dans les secteurs public comme privé.

Au cours des années, l’ANDès et son réseau ont partagé du vécu, des idées et leur motivation pour une meilleure promotion du doctorat dans la société. Forte de son expertise sur le doctorat et la recherche, l’association s’est ainsi positionnée en particulier sur la recherche doctorale, la gestion des ressources humaines de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR), le fonctionnement de l’ESR, la représentation des chercheurs, les compétences et la poursuite de carrière des docteurs, la reconnaissance du doctorat dans les secteurs public hors académique et privé, le crédit d’impôt recherche, les interactions recherche et société ou encore les aspects internationaux de la recherche. Elle participe notamment aux réflexions conduisant aux évolutions réglementaires comme législatives.

L’ANDès, au service de la communauté des docteurs, a également proposé de nombreux événements et ressources au cours des dernières décennies, seule ou avec ses partenaires. Entre 2002 et 2012, les matinées de l’ANDès ponctuent régulièrement l’actualité. En 2005, l’ANDès passe en version numérique son célèbre Guide des financements1 proposés aux chercheurs doctorants ou docteurs. En 2012, elle co-organise un Colloque national avec les candidats à l’élection présidentielle. En 2013, 2015 et 2018, elle organise des Journées de la Communauté Française des Docteurs2. En 2016 et 2018, elle co-organise les Workshops sur l’Encadrement Doctoral3. En 2019, l’ANDès fait paraître le Guide du Doctorat4, référence des bonnes pratiques du doctorat puis en 2020, le Passeport Docteur5, guide pratique pour l’après doctorat.

Résolument tournée vers l’avenir, l’ANDès convie à ses 50 ans, le 22 octobre 2020, l’ensemble des femmes et des hommes qui souhaitent échanger autour du thème « Docteurs et Société ».

L’Association Nationale des Docteurs (ANDès) a 50 ans !
Webiversaire en format table ronde
22 octobre 2020
« Docteurs et Société »
Informations et inscription : https://andes.asso.fr/50ans/

Le communiqué de presse au format PDF : L’Association Nationale des Docteurs (ANDès) a 50 ans.

Le jeudi 15 octobre 2020, Dre Linda Lahleh, administratrice de l’ANDès, est intervenue lors de l’atelier « Un docteur n’est pas qu’un chercheur ! », à l’occasion du Forum Doctorant.e.s-Entreprises organisé par les associations ACiD et Nicomaque, 100% en ligne.
Pour revoir la discussion : https://www.youtube.com/watch?v=ktJgMJQRRPs&feature=emb_err_woyt

À l’occasion des 50 ans de l’ANDès et dans l’objectif de dynamiser la visibilité du doctorat par l’ensemble de la société ainsi que sa promotion, l’association organise un webinaire interactif sur le thème « Docteurs et Société » le 22 octobre 2020 à 18h30.

Au cours de cet événement, les intervenants, titulaires du doctorat, représenteront différents intérêts des domaines public et privé et reviendront sur leur parcours et des pistes d’actions pour valoriser le doctorat.

Riche de son passé et résolument tournée vers l’avenir, c’est avec vous que l’ANDès souhaite célébrer ce webiversaire.

Inscription obligatoire sur : https://andes.asso.fr/50ans/ 

Palais du luxembourg

La commission culture, éducation et communication du Sénat examine, à partir du 14 octobre 2020, le projet de loi de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 et portant diverses dispositions relatives à la recherche et à l’enseignement supérieur, n° 722, transmis au Sénat le 24 septembre 2020.

À la lecture du projet de loi dans sa version découpée et pastillée, telle que mise en ligne sur le site du Sénat, l’Association Nationale des Docteurs (ANDès) soumet des propositions d’amendements.

L’esprit de ces amendements a été exposé à des sénateurs lors d’une audition le 17 septembre par Dr Clément Courvoisier, vice-président, Dr Linda Lahleh et Dr Maria Angeles Ventura, administratrices.

Lire les propositions d’amendements au projet de loi LPPR, version du 08 octobre 2020

La commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale examine, à partir du 8 septembre 2020, le projet de loi de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 et portant diverses dispositions relatives à la recherche et à l’enseignement supérieur, n° 3234, déposé le mercredi 22 juillet 2020. 

À la lecture du projet de loi dans sa version découpée et pastillée, telle que mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale, l’Association Nationale des Docteurs (ANDès) soumet des propositions d’amendements.

L’esprit de ces amendements a été exposé le 2 septembre 2020 par Clément Courvoisier, vice-président et Stéphanie Danaux, vice-présidente, lors d’une audition par les rapporteurs et certains députés de la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale, saisie sur le fond.

Lire les propositions d’amendements au projet de loi LPPR, version du 3 septembre 2020.