Revue d’actualités – octobre 2017

Une veille d’actualités sur le doctorat est réalisée tous les mois par les membres de l’ANDès. N’hésitez pas à y contribuer en envoyant vos informations à l’adresse contact@andes.asso.fr. Voici la compilation des actualités réunies en octobre 2017.

→ 06/10 – « I can’t get a full-time academic contract. So what’s holding me back? », sur The Guardian (Royaume Uni).

→ 05/10 – « Career advice: how to write a PhD proposal », sur Times Higher Education.

→ 05/10 – « Why studying for a PhD could be bad for your mental health? », sur INews (Royaume Uni).

→ 04/10 – « Ma thèse en 180s : Un étudiant de l’UL termine second en Belgique », sur Campus Impact.

→ 03/10 – « Ma thèse en 180 secondes : 2e place pour un étudiant de l’Université Laval », sur Québec Science.

→ 02/10 – « Ma thèse en 180 secondes : le doctorat, un diplôme « suprême »… sauf en France ? », sur EducPros.

→ 01/10 – Publication par la Confédération des Jeunes Chercheurs et l’ANDès de la fiche n°22 du Doctorat à la Loupe : « Suivi du devenir professionnel des docteurs ».

L’ANDès partenaire du concours de pitch professionnel de l’ABG

Cette année, l’ANDès était partenaire de la quatrième édition du concours de pitch professionnel de l’ABG (Association Bernard Gregory), aux côtés de ses autres partenaires, PhDTalent et la CASDEN Banque Populaire.

Suite aux pré-sélections, les finalistes disposaient de 2 minutes pour présenter leur projet professionnel et convaincre le jury et le public présent, lors de la PhD Talent Career Fair, le 21 octobre.

Les résultats :

Photo : ABG.

Objectifs prioritaires de l’ANDès en 2017-2018 pour valoriser le doctorat

L’association nationale des docteurs, suite au renouvellement du tiers des membres de son conseil d’administration et au renouvellement de son bureau début juillet 2017, exprime ses objectifs prioritaires pour l’année 2017-2018.

Objectifs prioritaires de l’année 2017-2018

  • Affirmer la place de l’association comme une interlocutrice privilégiée pour porter les questions liées au doctorat dans l’orientation par le nouveau gouvernement des politiques publiques.
  • Renforcer les synergies entre réseaux de docteurs, notamment par l’intermédiaire des antennes locales de la Communauté Française des Docteurs et de la section régionale ANDès Toulouse.
  • Travailler sur les questions de mobilité sectorielle, géographique et disciplinaire en relation avec les organisations européennes sur les questions liées aux docteurs et au doctorat.
  • Contribuer à la qualité du doctorat par la diffusion élargie de l’ensemble des fiches du « Doctorat à la Loupe ».
  • Développer la réflexion sur les trajectoires des docteurs à toute étape de leur carrière en intégrant l’impératif d’égalité professionnelle et la nécessité de diversité et de lutte contre les stéréotypes et freins structurels.
  • Formaliser les compétences apportées par le doctorat et contribuer à sa valorisation dans tous les secteurs socio-professionnels, publics et privés.

Bureau renouvelé

L’ANDès a renouvelé en juillet 2017 son bureau composé de docteurs issus de disciplines variées et exerçant
des activités dans divers secteurs professionnels.

A été élu président, Clément Courvoisier, docteur en physique depuis 2016 et actuellement chef de projet d’un Labex.

Ont été élues vice-présidentes, Carole Chapin, docteure en littérature comparée depuis 2015 et actuellement responsable R&D ; et Juliette Guérin, docteure en chimie depuis 2013 et actuellement chargée de partenariats et de valorisation de la recherche.

A été élu trésorier, Pascal Crépey, docteur en biostatistiques et biomathématiques depuis 2008 et actuellement enseignant-chercheur. A été élu trésorier adjoint, Simon Thierry, docteur en informatique depuis 2011 et actuellement directeur associé.

A été élu secrétaire général, Augustin Parret-Fréaud, docteur en mécanique depuis 2011 et actuellement ingénieur de recherche dans un grand groupe. A été élu secrétaire général adjoint, Laurent Cervoni, docteur en informatique depuis 1994 et actuellement directeur général.

 

Le communiqué de presse au format PDF : Objectifs prioritaires de l’année 2017-2018 pour valoriser le doctorat.

Rencontre avec le cabinet de la ministre chargée de la recherche

Le 20 septembre 2017, une délégation de l’ANDès a rencontré Dr Jean-Philippe Bourgoin, le conseiller recherche auprès de la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. (compte-rendu).

Fiche 22 du Doctorat à la Loupe

L’ANDès et la Confédération des Jeunes Chercheurs ont publié la fiche 22 du Doctorat à la Loupe intitulée Suivi du devenir professionnel des docteurs.

Le suivi des carrières des docteurs est une mission des écoles doctorales et des établissements d’enseignement supérieur : le suivi statistique du devenir des docteurs est utilisé notamment dans le cadre de l’évaluation et du financement des écoles doctorales.

Par ailleurs, ce suivi présente des enjeux stratégiques :

  • fournir aux écoles doctorales un outil d’aide à la décision dans le but de proposer des formations en adéquation avec les poursuites de carrière possibles après le doctorat ;
  • attirer les personnes qui souhaitent commencer un doctorat en leur présentant la diversité des parcours des docteurs de l’établissement ;
  • présenter aux employeurs des types de profils pouvant les intéresser ;
  • donner aux doctorants des pistes de carrières possibles, en les préparant à la recherche du prochain emploi ;
  • faciliter la mise en place d’un réseau d’anciens qui participe à l’attractivité de l’université ; ce réseau favorise également le transfert et la valorisation des résultats de la recherche, grâce à l’émergence de collaborations entre docteurs de différents secteurs d’activité, par exemple entre recherche privée et publique, ou secteur public hors recherche et secteur académique.

Il est donc important que des données pertinentes sur le devenir des docteurs soient collectées, analysées et diffusées, dans le respect du droit des données personnelles.

Du point de vue logistique, ce suivi du devenir des docteurs nécessite la mise en place de plusieurs outils (annuaire de doctorants et docteurs, formulaires d’enquêtes, etc.) et d’une méthodologie adaptée, permettant la concertation entre les divers acteurs du doctorat (établissements, écoles doctorales, unités de recherche, etc.) et la mise en commun des résultats. Il demande également la présence chez les docteurs d’un sentiment d’appartenance à leur établissement et à leur école doctorale, afin de les inciter à répondre aux enquêtes sur leur devenir professionnel et à participer aux actions organisées par ces structures.

En savoir plus en lisant la fiche 22 du Doctorat à la Loupe