Articles

Fiche 23 du Doctorat à la Loupe

L’ANDès et la Confédération des Jeunes Chercheurs ont publié la fiche 23 du Doctorat à la Loupe intitulée Carrières des docteurs.

Outre les carrières dans le secteur académique, les docteurs mobilisent leurs compétences dans une large diversité d’emplois de cadres des secteurs public et privé. Cette fiche évoque tout d’abord les profils de postes sur lesquels le recrutement de docteurs est pertinent, en signalant des dispositifs destinés à favoriser leur recrutement. Sont ensuite présentés des outils utilisables par les docteurs pour être acteurs de leur évolution de carrière.

 

En savoir plus en lisant la fiche 23 du Doctorat à la Loupe

Fiche 22 du Doctorat à la Loupe

L’ANDès et la Confédération des Jeunes Chercheurs ont publié la fiche 22 du Doctorat à la Loupe intitulée Suivi du devenir professionnel des docteurs.

Le suivi des carrières des docteurs est une mission des écoles doctorales et des établissements d’enseignement supérieur : le suivi statistique du devenir des docteurs est utilisé notamment dans le cadre de l’évaluation et du financement des écoles doctorales.

Par ailleurs, ce suivi présente des enjeux stratégiques :

  • fournir aux écoles doctorales un outil d’aide à la décision dans le but de proposer des formations en adéquation avec les poursuites de carrière possibles après le doctorat ;
  • attirer les personnes qui souhaitent commencer un doctorat en leur présentant la diversité des parcours des docteurs de l’établissement ;
  • présenter aux employeurs des types de profils pouvant les intéresser ;
  • donner aux doctorants des pistes de carrières possibles, en les préparant à la recherche du prochain emploi ;
  • faciliter la mise en place d’un réseau d’anciens qui participe à l’attractivité de l’université ; ce réseau favorise également le transfert et la valorisation des résultats de la recherche, grâce à l’émergence de collaborations entre docteurs de différents secteurs d’activité, par exemple entre recherche privée et publique, ou secteur public hors recherche et secteur académique.

Il est donc important que des données pertinentes sur le devenir des docteurs soient collectées, analysées et diffusées, dans le respect du droit des données personnelles.

Du point de vue logistique, ce suivi du devenir des docteurs nécessite la mise en place de plusieurs outils (annuaire de doctorants et docteurs, formulaires d’enquêtes, etc.) et d’une méthodologie adaptée, permettant la concertation entre les divers acteurs du doctorat (établissements, écoles doctorales, unités de recherche, etc.) et la mise en commun des résultats. Il demande également la présence chez les docteurs d’un sentiment d’appartenance à leur établissement et à leur école doctorale, afin de les inciter à répondre aux enquêtes sur leur devenir professionnel et à participer aux actions organisées par ces structures.

En savoir plus en lisant la fiche 22 du Doctorat à la Loupe

Fiche 21 du Doctorat à la Loupe 

L’ANDès et la Confédération des Jeunes Chercheurs ont publié la fiche 21 du Doctorat à la Loupe intitulée Compétences développées pendant le doctorat.

La formation par la recherche permet aux docteurs de développer un grand nombre de compétences, à la fois disciplinaires et transversales, dont certaines qui leur sont propres. L’exercice de ces compétences ne se limite pas à la recherche et au secteur académique, mais est tout à fait transférable à d’autres secteurs, public, associatif ou privé, en recherche ou à d’autres fonctions, comme le souligne d’ailleurs l’article 1 de l’Arrêté du 25 mai 2016 fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat : « Les compétences spécifiques acquises au cours de cette formation permettent d’exercer une activité professionnelle à l’issue du doctorat dans tous les domaines d’activités, recherche ou hors recherche, dans le secteur public aussi bien que privé ». Une fiche nationale de référence, inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) se révèlerait ainsi pertinente pour présenter la liste de ces compétences. L’ANDès et la CJC sont à l’initiative de ce projet de reconnaissance officielle des compétences des docteurs.

En savoir plus en lisant la fiche 21 du Doctorat à la Loupe

Fiche 20 du Doctorat à la Loupe

L’ANDès et la Confédération des Jeunes Chercheurs ont publié la fiche 20 du Doctorat à la Loupe intitulée Arrêt prématuré du doctorat (version alternative relative à la réglementation du 1er septembre 2016, régissant les contrats doctoraux ayant commencé depuis le 1er septembre 2016).

L’abandon concerne un grand nombre de doctorants, avec un taux moyen qui varie de 5 % à 40 % selon
les disciplines. Diverses autres raisons peuvent conduire à un arrêt prématuré du doctorat, en particulier le licenciement par l’employeur. Dans tous les cas, la non-réinscription en doctorat et la rupture du contrat de travail sont encadrées par la législation et la réglementation françaises. Cette fiche précise ce qui constitue un arrêt prématuré de doctorat (page 1), en insistant sur la nécessité de l’accompagner. Elle détaille ensuite les diverses raisons possibles (page 3) ainsi que les conditions juridiques relatives à une telle rupture anticipée (page 3), en termes notamment de droits du doctorant ou de protection de l’employeur (page 5). Elle présente enfin les conséquences d’un tel arrêt (page 8).

En savoir plus en lisant la fiche 20 du Doctorat à la Loupe

Présentation de l’ANDès à la journée des doctorants MSTIC

Le 8 juin, l’ANDès a présenté ses activités et quelques informations utiles pour la préparation du projet professionnel et la poursuite de carrière après le doctorat aux doctorantes et doctorants de l’école doctorale MSTIC, Mathématiques, Sciences de l’information et de la communication, rattachée à Université Paris-Est.

Après une intervention d’Adoc Talent Management et de l’ABG lors des précédentes éditions 2014 et 2015 de cette journée des doctorants, la présentation de l’ANDès, sous l’angle du regard de l’association de docteurs a permis de mettre en avant les aspects liés au réseau des pairs, et les compétences acquises par l’implication associatives pour la démarche de réflexion sur le devenir professionnel et la recherche d’emploi. Les fiches du Doctorat à la Loupe, utiles pendant le doctorat, ont également été présentées.

Fiche 19 du Doctorat à la Loupe : Conclusion de la période doctorale

L’ANDès et la Confédération des Jeunes Chercheurs ont publié la dix-neuvième fiche du Doctorat à la Loupe, dédiée à la conclusion de la période doctorale.

Conclure la période doctorale consiste à terminer ses travaux, transmettre méthodes et outils, et organiser son départ, mais aussi à en tirer des bilans et réfléchir aux perspectives. Il est donc important que le doctorant prenne le temps d’effectuer ces démarches avant la fin de son contrat de travail, même si des réflexions sont menées tout au long du doctorat. Le bilan est à construire selon deux angles : professionnel, notamment incluant des aspects scientifiques et le bilan des compétences, et personnel. Cela permettra également de préparer la recherche d’emploi, notamment en mettant à jour son identité numérique et son CV.

En savoir plus en lisant la fiche 19 du Doctorat à la Loupe

Fiche 18 du Doctorat à la Loupe : Rédaction et soutenance de la thèse

L’ANDès et la Confédération des Jeunes Chercheurs ont publié la dix-huitième fiche du Doctorat à la Loupe, dédiée à la rédaction et à la soutenance de la thèse.

Cette fiche décrit l’organisation de la rédaction et la préparation de la soutenance de la thèse (planification, composition du jury, préparation et déroulement).

Le Code de l’éducation rappelle que « le diplôme de doctorat est délivré après la soutenance d’une thèse ou la présentation d’un ensemble de travaux scientifiques originaux ». La rédaction de ce mémoire est une partie intégrante du projet doctoral. Le temps nécessaire à cette rédaction a été inclus dans l’ensemble du projet doctoral. En aucun cas la rédaction ne doit se faire en dehors du projet.

La soutenance de thèse est l’épreuve concluant le doctorat qui permet au jeune chercheur d’exposer ses travaux de recherche et d’en débattre avec un jury de spécialistes. Elle est une étape importante en termes d’identité et de reconnaissance professionnelle, permettant au candidat de démontrer la qualité du travail réalisé et de faire preuve de son implication. Elle est aussi un moment de partage avec les collègues et les proches qui ont soutenu le candidat.

En savoir plus en lisant la fiche 18 du Doctorat à la Loupe

Fiche 17 du Doctorat à la Loupe : Représentation des doctorants

L’ANDès et la Confédération des Jeunes Chercheurs ont publié la dix-septième fiche du Doctorat à la Loupe, dédiée à la représentation des doctorants.

Participer aux prises de décisions des instances en particulier par le vote, améliorer les pratiques, notamment spécifiques au doctorat, ou faire circuler l’information : la représentation des doctorants est nécessaire au sein de l’ensemble des commissions et conseils des structures dans lesquelles ils interviennent. Cette présence est positive et constructive pour l’enseignement supérieur et la recherche. Inscrire les doctorants comme partie prenante de leur environnement professionnel conduit également à leur prise de responsabilité et d’autonomie, en participant à la reconnaissance collective du statut professionnel des chercheurs en début de carrière.

En savoir plus en lisant la fiche 17 du Doctorat à la Loupe

Éthique, libre accès, valorisation de la recherche : le Doctorat à la Loupe fait le point sur les problématiques de propriété intellectuelle en doctorat

Publication par l’ANDès et la Confédération des Jeunes Chercheurs :

Fiche 15 du Doctorat à la Loupe : gestion des conflits pendant le doctorat

L’ANDès publie une fiche du Doctorat à la Loupe sur la gestion des conflits pendant le doctorat.

Consultez la fiche (format pdf) en cliquant ici.